1981 - 1982

italie

- L'axe -

Paris m’apprend le noir dans la peau de ses murs. La ville y glisse l’empreinte de ceux qui passent et les retient un instant. Aurai-je le droit à ce temps là ?

 L’obscurité et la nuit me donnent cette illusion et me protègent.

Pour tenir droit il faut un axe. Les murs retiennent, mais la beauté appelle. Elle ne trahit pas et transforme le regard que l’on porte au monde quand on le sait  laid. Mais pour cela elle doit se frayer un chemin au cœur de l’humanité, et le choisir du côté de la bonté.

l’Art permet cette alchimie

Christelle Labourgade © 2018